Aller au contenu principal

Dans le cadre d'une acquisition dans le neuf ou l'ancien avec Keredes, nous sommes en mesure de vous proposer, sans surcoût supplémentaire, des offres de financement optimisées pour votre projet immobilier grâce à notre service de courtage. 

Une fois le contrat de réservation signé, vous avez, entre 30 et 45 jours, sauf exception, pour trouver votre crédit immobilier.
Keredes vous donne les 9 étapes clés pour financer avec succès votre projet immobilier.

>> Quelles étapes ?
>> Par où commencer ?

1.   Evaluer son budget avant sa recherche immobilière

Cette première étape est indispensable pour monter un dossier de crédit immobilier. Un rendez-vous avec votre banquier, une étude personnalisée avec votre courtier ou bien encore une découverte sur des sites dédiés, vous permettra d’avoir une idée de votre budget à l’aide d’une simulation effectuée à partir de vos revenus, de votre imposition et des charges des crédits en cours. Dans tous les cas, sachez que votre taux d'endettement ne doit théoriquement pas dépasser 33 % de vos revenus.
 

2.   Avoir une situation professionnelle stable

La stabilité professionnelle est un atout supplémentaire. Si vous êtes en CDD, avec un seul revenu, avec une faible ancienneté dans l’entreprise et sans apport, n’hésitez pas à différer votre projet afin de décrocher un CDI. Votre ancienneté dans l’entreprise peut également faire partie des critères pris en compte pour analyser votre dossier. Si vous êtes en profession libérale, vous devrez justifier de vos trois dernières années de bilan.
 

3.   Définir votre apport personnel

Pour contracter un crédit immobilier, l’apport personnel pour votre prêt immobilier constitue un élément déterminant. En effet, Il est recommandé d’avoir constitué au préalable un apport représentant à minima les frais annexes liés au logement (notaire, garantie, dossier…). Il peut provenir soit de votre épargne (Livret A, LDD, PEL, CEL...) ou d’un don parental, ascendants ou de proches parents. Plus votre apport personnel sera conséquent, plus les établissements bancaires vous prêteront facilement de l’argent. Cependant, ce n'est pas une obligation : il est possible d’acheter un bien immobilier sans apport personnel. Certains prêts à taux réduits peuvent être considérés comme un apport pour votre prêt immobilier par certaines banques, tel que le prêt action logement.
 

4.   Eviter d’avoir des découverts bancaires

Avant d’accepter votre demande de crédit, la banque va étudier vos trois derniers relevés de compte, qu’il s’agisse des virements, des prélèvements automatiques ou des dépenses. Essayez de limiter les dépenses inutiles dans les trois mois qui précèdent votre demande de crédit, voire de montrer votre capacité à épargner en mettant de l’argent de côté chaque mois.
 

5.   Limiter voire solder les petits crédits

Crédit à la consommation, crédit automobile ou encore prêts personnels, ou crédit renouvelable sont autant de freins potentiels pour sécuriser votre dossier. Pour peaufiner votre profil et marquer des points, tentez de limiter au maximum ces petits crédits. Si possible, soldez les crédits en cours, en réduisant votre apport personnel, votre capacité d’emprunt n’en sera que meilleure.
 

6.   Choisir votre prêt immobilier

Il existe de nombreux prêts pour faciliter votre achat immobilier, dont des prêts immobiliers très avantageux pour les primo-accédants tels que le Prêt à taux zéro, le Prêt à l'Accession Sociale ou le Prêt conventionné.

Grâce à l’expertise et l’accompagnement de notre spécialiste en Financement Immobilier Keredes, vous serez assuré d’obtenir l’offre la mieux adaptée à votre projet.
 

7.   Négocier le taux de votre prêt immobilier

Les taux de prêt dans l'immobilier sont un facteur clé important pour le montant final de votre acquisition. Les taux de prêt varient en fonction du marché de l'immobilier et il est primordial de comprendre leur fonctionnement de bien s'informer pour faire le bon choix.

En effet un emprunt immobilier engage souvent son bénéficiaire sur une longue période. Plus le taux de votre prêt immobilier est élevé, plus le prix final de votre acquisition l’est également.

Quelques notions à savoir :

Le Taux fixe permet de privilégier la sécurité puisque le taux du prêt immobilier restera le même tout au long de l’emprunt.

Le taux variable peut évoluer au cours du temps à la hausse comme à la baisse en suivant un indice de référence. Il est déterminé pour une certaine durée et révisé périodiquement, en général à la date anniversaire du prêt. Vos mensualités peuvent donc varier mais il est possible de négocier avec les banques un taux planché et un taux plafond à ses fluctuations.

Avant de choisir l’un de ces types de taux pour votre prêt immobilier, il faut se renseigner sur l’écart qui existe entre le taux fixe et le taux variable au départ du prêt mais aussi sur la probabilité pour que le taux variable diminue au cours du temps.

Enfin, sachez que le TAEG, (taux annuel effectif global), vous permet de connaître le coût global de votre crédit. Il intègre tous les frais payables par le client, lié à l’octroi d’un crédit à savoir : les frais de dossiers, de garantie, d’assurances, les frais de courtage s’il y a, les frais d’ouverture de compte)
 

8.   Comparer les offres d’assurance emprunteur

De manière générale, toutes les banques conseillant des prêts immobiliers vous proposent en même temps une assurance emprunteur. Cette assurance protège à la fois le souscripteur et garantit à la banque d'être remboursée en cas de défaillance de l'emprunteur.

Son coût peut varier fortement d’une banque ou d’une compagnie d’assurance à l’autre, d’où l’intérêt de choisir l’assurance emprunteur offrant le meilleur rapport qualité/prix.

Si l’offre d’assurance emprunteur de votre établissement bancaire ne vous convient pas, la loi Lagarde vous garantit une liberté de choix concernant votre assurance de prêt immobilier à condition qu’elle présente un niveau de garantie équivalent.
 

9.   Quels documents à fournir ?

Pour contracter un crédit immobilier ou valider votre budget, vous devez vous munir de plusieurs documents lors de votre rendez-vous :

  • Votre contrat de réservation ou le chiffrage de votre projet immobilier

  • Copie de votre pièce d’identité

  • Le livret de famille

  • Un justificatif de domicile (de moins de 3 mois)

  • Les avis d’imposition des deux années précédentes

  • Votre contrat de travail

  • Vos 3 dernières fiches de paie

  • Vos 3 derniers mois de relevés de compte bancaire

  • Tableau d’amortissement ou justificatif des prêts en cours

  • Un justificatif d’apport personnel 


    En appliquant tous ces conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté pour décrocher un crédit immobilier au meilleur taux et dans les meilleures conditions !

    >>  N'hésitez pas à consulter le service courtage KEREDES pour obtenir l'offre de prêt la mieux adaptée à votre projet KEREDES !